Découvrez les meilleures alternatives pour arrêter de fumer !

Avez-vous conscience des ravages que font les cigarettes dans votre corps ? Sachez qu’arrêter de fumer ne se réalise pas par simple coup de tête. Pour assurer et faire régresser vos besoins quotidiens en nicotine, nous vous conseillons de vous orienter vers d’autres solutions.

Les e-cigarettes

Connue communément sous le nom de cigarette électronique, l’e-cigarette remplace très bien les tiges classiques. Composé d’un clearomiseur, d’un e-liquide et d’un embout synthétique, ce dispositif est moins toxique que le rouleau de tabac usuel. Si ce dernier dégage du monoxyde de carbone, des métaux lourds et même du goudron, son alternative électronique ne produit que de la vapeur de nicotine.

De plus, l’embout en caoutchouc est beaucoup plus sain que le mégot. En effet, contrairement à son prochain, il ne contient pas des métalloïdes, ni des matières nocives comme le benzène et le furane qui sont potentiellement cancérigènes. Cette partie terminale de l’e-cigarette est un isolant thermique. Quand il ne reste plus de liquide, l’appareil cesse juste de fonctionner et rappelle que vous devez en rajouter pour pouvoir vapoter de nouveau.

Les patchs nicotiniques

Si vous êtes contraint d’arrêter de fumer spontanément, le patch de nicotine est idéal pour compenser vos besoins. Collé sur une surface cutanée sèche et sans poils, il libère environ 1 mg de nicotine par heure, une dose suffisante pour alléger les symptômes de sevrage. Selon votre niveau de dépendance, le pharmacien pourra vous recommander un patch de 16 heures ou de 24 heures.

Pour progresser dans votre lutte contre le tabagisme, il vous faudra en moyenne 10 semaines de traitement et lire le blog qui se soucie du climat. Les fumeurs à forte accoutumance peuvent donc commencer l’expérience en la complétant avec des pastilles si la dose maximale du patch n’arrive pas à couvrir leurs besoins. Au fur et à mesure du temps, on peut diminuer graduellement l’apport quotidien.

Les gommes nicotiniques

Conçue aux plus de 15 ans, la gomme de nicotine est un dispositif pharmaceutique qui aide au programme d’arrêt de la cigarette. Présentée sous forme de pastille à mâcher, elle remplace les gestes du fumeur par la mastication pendant 6 mois. En même temps, elle procure une dose de nicotine journalière jusqu’à la disparition des envies de fumer.

Pour profiter du bienfait de la gomme, il faut d’abord mesurer le niveau de dépendance par le test de Fagerström. Le degré ainsi obtenu, votre pharmacien pourra vous juger comme faiblement, modérément ou sévèrement dépendant. La posologie variera selon le score. En général, on propose aux patients de ne pas dépasser les 15 à 30 gommes par jour, sachant que l’unité contient 2 mg de nicotine.

La méditation

Comme l’envie de fumer est un processus entièrement psychologique, le sevrage peut aussi se réaliser grâce à la maîtrise de soi. Pour ce faire, la méditation peut aider à se débarrasser des pensées liées au tabac.

Cette méthode apprend le fumeur à accepter ses sentiments de manque et les stress dus à l’arrêt. Elle contribue également à centraliser son attention sur son bien-être corporel d’où son intérêt dans la prévention du risque de rechute.

Le laser

Associé à l’auriculothérapie, le traitement au laser est un procédé visant à supprimer la dépendance physique à la nicotine. Le résultat est immédiat grâce aux microvibrations qui stimulent les points cibles situés sur le pavillon de l’oreille.

Toutefois, il ne s’agit pas d’une solution miracle. En effet, la thérapie au laser élimine juste les facteurs d’accoutumance liés au corps. Par contre, elle ne résout pas les causes psychiques comme la sollicitation des entourages ou la tentation à l’achat des cigarettes. C’est pourquoi il faut un accompagnement psychologique pour les personnes désirant arrêter de fumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.