Les 5 méthodes de cuisson essentielles à connaître

Vous aimeriez croire que vos célèbres cookies aux pépites de chocolat sont à la hauteur de tout ce que Gordon Ramsay a pu créer. Mais soyons honnêtes – la majorité d’entre nous ne réalise pas fréquemment les prouesses culinaires de Top Chef dans nos maisons. Nous nous considérons chanceux si nous pouvons préparer quelque chose de sain et en finir avec la soirée avec seulement quelques compétences culinaires de base. (Un coup de chapeau aux spaghettis aux pois chiches, héros de la semaine).

Pour connaître les compétences fondamentales dont tout chef sain a besoin pour améliorer son jeu lorsqu’il s’agit de cuisiner à la maison, nous avons consulté des experts. En un rien de temps, vous ferez de la magie aux fourneaux.

1. Développer les compétences fondamentales en matière de couteau

Pourquoi c’est important Vous devez savoir comment découper les aliments que vous essayez de cuisiner, que vous prépariez un repas ou que vous essayiez simplement de préparer le dîner de ce soir. « Commencez par un bon couteau de chef et maîtrisez quelques techniques fondamentales de couteau ; cela changera radicalement la façon dont vous cuisinez à la maison ! ». En utilisant la bonne méthode, vous réduirez le risque de blessure et accélérerez la préparation de vos recettes (ce qui vous permettra de passer moins de temps à cuisiner et plus de temps à manger !)

Comment s’y prendre ? Avec prudence. Commencez par vous munir d’un bon couteau bien aiguisé, d’oignons, de pommes de terre ou d’autres légumes bon marché, puis suivez les instructions de la vidéo. Parmi les coupes fondamentales, citons le hachage grossier, les dés, le hachage et la chiffonnade. Le hachage grossier consiste à couper les aliments en gros morceaux, tandis que les dés et le hachage sont des portions plus petites et de taille égale (coupe des feuilles et des herbes en bandes). Si vous maîtrisez ces techniques, la préparation du dîner ira beaucoup plus vite.

Les cinq aliments de base à toujours combiner pour un petit-déjeuner sain et rapide

Les « cinq aliments fondamentaux » que vous devez toujours combiner pour un…

De nombreux plats latino-américains reposent sur la saveur du sofrito, qui est à la fois végétalien et bon pour le cœur.

La saveur caractéristique de nombreux plats latino-américains est le sofrito, et il est végétalien.

Les aliments comme le chou-fleur et le brocoli doivent être coupés en fleurettes, par exemple, et les fruits contenant des noyaux comme les avocats et les mangues doivent être manipulés avec précaution.

2. Maîtriser l’art de faire sauter les légumes

Pourquoi c’est important Vous voulez préparer un dîner nutritif avec le moins de plats possible ? Essayez un sauté, qui est normalement réalisé avec vos légumes préférés et de l’huile (ou une autre graisse de cuisson) qui sont combinés dans un wok ou une sauteuse. Cette méthode éprouvée est idéale pour créer des légumes à la texture excellente et à la cuisson précise.

Comment réaliser votre propre sauté : Faites chauffer votre poêle à feu vif avant d’ajouter un filet d’huile. Ajoutez les légumes coupés en tranches ; on suggère de les couper en allumettes ou en demi-lunes pour accélérer le processus de cuisson.

Les légumes doivent être remués en permanence jusqu’à ce qu’ils aient l’air d’être cuits, mais « qu’ils aient encore un peu de croquant ». Le temps de cuisson sera compris entre six et dix minutes, en fonction du type de légumes que vous choisissez (par exemple, le brocoli sera plus long à cuire que les oignons).

Comme ils mettent plus de temps à cuire que les légumes, si vous souhaitez ajouter du blanc de poulet haché, de la dinde hachée ou toute autre protéine animale, ajoutez-les en premier. Avant d’incorporer vos produits préférés, faites cuire les protéines jusqu’à ce qu’elles aient juste un soupçon de brunissement.

3. S’habituer à utiliser des herbes et des épices.

Pourquoi c’est important Cela semble évident, mais combien de fois avez-vous préparé un plat pour découvrir qu’il n’avait aucune saveur ?

En plus d’être thérapeutiques, il affirme que les herbes et les épices rendent les aliments plus sains. En outre, elles donnent du goût et améliorent la qualité des aliments. En attendant, les épices « apportent de la profondeur et de la complexité à vos aliments ».

Comment faire ? Remplissez votre garde-manger des ingrédients nécessaires comme le cumin, le curcuma, la cannelle, le gingembre moulu et d’autres goûts que vous appréciez. Une autre méthode simple pour ajouter rapidement de la saveur consiste à utiliser des mélanges d’épices, qui combinent diverses herbes sèches et épices pour créer un profil de saveur particulier (comme l’assaisonnement pour tacos ou les herbes de Provence).

Ensuite, essayez d’ajouter ces saveurs à certains de vos plats préférés, comme du poisson grillé ou des légumes rôtis. Si vous savez que vous préférez les épices, ajoutez plus de flocons de chili ou de poudre de chili que ce qui est suggéré dans la liste des ingrédients. Vous pouvez également expérimenter avec les quantités spécifiées dans les recettes.

Pour vous aider à tirer le meilleur parti de ces produits, il existe quelques méthodes légèrement différentes pour les préparer. Lorsque vous cuisinez avec des herbes séchées (comme l’origan séché que vous conservez dans votre garde-manger), ajoutez-les au début de la recette pour qu’elles aient le temps de développer leur saveur. Pour conserver leur saveur fraîche, les herbes fraîches comme le basilic ou les feuilles de menthe doivent être ajoutées en dernier. Elles sont excellentes comme sauces et assaisonnements de salade, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous. On conseille de faire griller les épices à sec dans une poêle jusqu’à ce que leur couleur et leur parfum deviennent intenses, car c’est ainsi que leur saveur commencera à se libérer.

4. Créer du lait de noix maison.

Pourquoi c’est important Celui-ci est l’un des essentiels de cuisine DIY les plus simples, malgré le fait qu’il semble difficile. La recette typique de lait de noix ne nécessite qu’un mélangeur, trois ou quatre ingrédients et un interrupteur. De plus, les laits de noix comme le lait de cajou ou d’amande sont des alternatives merveilleuses et à teneur réduite en matières grasses au lait de vache » et une bonne option pour les personnes qui évitent les produits laitiers. Ils peuvent être utilisés de diverses manières dans votre cuisine, comme l’ajout de lait de noix à vos smoothies préférés, à vos recettes à base de crème, ou à vos céréales ou avoine du matin.

Comment faire : Versez de l’eau bouillante sur vos noix préférées (amandes, noix de cajou, macadamias ou noisettes) et laissez-les tremper pendant 30 minutes pour obtenir du lait de noix. Mettez les noix, l’eau et peut-être un peu d’essence de vanille dans un mixeur à haute vitesse. Après avoir mixé, vous devez filtrer le lait pour éliminer toutes les petites particules à l’aide d’un tamis à mailles fines ou d’un sac à lait de noix.

La plupart des recettes de lait de noix maison utilisent un ratio de un pour un, ce qui signifie que vous devez ajouter une tasse d’eau pour chaque tasse de noix dans le mélangeur. Pendant deux ou trois jours, conservez le lait de noix au réfrigérateur dans un bocal ou un récipient hermétique.

Regardez ce qui se passe :

5. Allumez le gril Pourquoi c’est important

Si l’idée d’allumer le gril vous fait fuir, attendez ce moment. Afin d’obtenir un « produit relativement pauvre en matières grasses, à l’extérieur caramélisé et à l’intérieur moelleux. Comme c’est appétissant !

De plus, la cuisson sur le gril n’est pas seulement une activité estivale ; une poêle à griller, qui est essentiellement une poêle en fonte dans laquelle sont intégrées des rainures surélevées, peut vous aider à transformer votre cuisinière en un paradis pour les barbecues tout au long de l’année.

Comment faire : « Coupez les légumes du côté le plus gros pour les griller et jetez-les dans une marinade d’huile, de vinaigre et d’herbes », conseille-t-il. « Jusqu’à ce qu’ils soient cuits, faites-les griller des deux côtés ». Pour faciliter la cuisson, vous pouvez les placer directement sur le gril ou dans un paquet d’aluminium.

On conseille de faire mariner les protéines dans la sauce ou l’assaisonnement de votre choix (qu’il s’agisse d’une sauce barbecue saine ou plutôt d’un frottement d’épices sèches) si cela figure au menu. Le temps de marinade varie selon la taille et la coupe, mais en règle générale, elle doit durer au moins deux heures ou toute la nuit au réfrigérateur. On conseille de tapoter la surface de la viande pour enlever tout reste de marinade après la marinade, puis de la faire griller jusqu’à ce qu’elle soit cuite. Par exemple, pour le poulet, il faut cinq à sept minutes de chaque côté (la température interne doit être de 165 degrés) ; le temps nécessaire pour un steak dépend du degré de cuisson souhaité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.