Les bienfaits de l’exercice sur votre cerveau

Avoir des enfants pourrait être bénéfique pour votre cerveau et l’aider à rester jeune. Voici comment l’exercice physique rend les enfants plus intelligents. En forme pour la rentrée : quelques raisons de rester actif.

Le fait que les bienfaits de l’exercice physique ne se limitent pas à notre apparence extérieure. Faire de l’exercice modéré fréquemment est bon pour la santé cardiovasculaire, prévient le vieillissement, améliore notre humeur ?

La relation entre un corps actif et un cerveau en forme est un autre de ses avantages. Plusieurs études ont montré que l’activité physique maintient et améliore notre santé mentale de différentes manières. En voici quelques-unes.

Voici ce que l’exercice physique peut faire pour améliorer votre santé mentale.

1. il aide à générer plus de neurones

Pendant longtemps, les scientifiques ont cru que le cerveau était le seul organe de notre corps qui n’était pas capable de générer de nouvelles cellules, appelées neurones. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes y croient.

Or, ce n’est pas vrai, dans un processus appelé neurogenèse, le cerveau est capable de générer de nouveaux neurones, et l’un des facteurs qui favorise ce processus est précisément l’exercice aérobie, selon des recherches menées sur des souris.

La zone dans laquelle l’exercice a le plus d’influence sur la neurogenèse est l’hippocampe, qui est liée à la mémoire et à l’apprentissage et dont on sait qu’elle a tendance à être réduite chez les personnes souffrant de maladies mentales comme la dépression ou la démence, de sorte que l’exercice pourrait, d’une certaine manière, aider à compenser ou à limiter l’effet de ces pathologies.

2. Aide à traiter et à prévenir la dépression

La dépression est l’une des principales causes d’invalidité dans le monde, et pourtant elle n’est pas facile à traiter. Selon certaines études, l’exercice physique pourrait être l’un des traitements principaux et les plus efficaces contre la dépression et les autres troubles de l’humeur et de la personnalité.

L’effet antidépresseur de l’exercice physique semble être principalement lié à la sérotonine, un neurotransmetteur qui influence notre humeur, notre anxiété et notre bonheur. De même, comme nous l’avons dit précédemment, avec la génération de nouveaux neurones, il semble donc influencer la plasticité et le maintien du cerveau.

L’exercice physique aide non seulement à traiter la dépression, mais aussi à la prévenir. Précisément parce que l’un des symptômes de la dépression est l’apathie et le manque d’appétit pour l’activité physique, il est conseillé de faire de l’exercice comme habitude quotidienne, afin de contribuer à réduire le risque chez les personnes sujettes à cette maladie.

3. améliore les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives sont des aptitudes mentales orientées vers la réalisation d’objectifs et centrées sur l’avenir, comme l’inhibition de la réponse ou la mémoire de travail. Ils nous aident à accomplir des tâches compliquées ou à résoudre des problèmes complexes. Et selon certaines études, nous pouvons les améliorer en faisant de l’exercice.

4. Améliore la capacité de concentration

Dans un monde où il y a toujours un stimulus pour nous distraire de ce que nous faisons, il semble que l’exercice puisse nous aider à maintenir notre concentration plus facilement.

C’est la conclusion d’une étude publiée en 2004, qui a examiné la capacité de concentration de personnes en bonne condition physique par rapport à d’autres qui ne l’étaient pas, ainsi que de personnes ayant commencé à s’entraîner quelques mois plus tôt par rapport à celles qui avaient un mode de vie sédentaire.

Les résultats ont montré non seulement que les personnes en forme se concentraient plus facilement, mais aussi que le fait de commencer à faire de l’exercice entraînait une amélioration de la capacité de concentration.

5. Augmente la flexibilité cognitive

La concentration n’est pas la seule aptitude que nos vies folles mettent à l’épreuve. Nous devons souvent être capables de passer d’une tâche à une autre, d’ajuster notre attention et de suivre plusieurs sujets en même temps.

Il semble que l’exercice physique puisse également nous aider dans ce domaine. Des recherches menées en 2009 ont suivi des dizaines de volontaires qui ont fait de l’exercice à trois niveaux d’intensité différents pendant dix semaines.

Au final, ils ont observé qu’il semble y avoir une relation directe entre l’intensité de l’exercice et l’amélioration de la flexibilité cognitive de l’individu, entendue comme la capacité à prêter attention à plusieurs tâches en même temps ou à passer rapidement d’une tâche à une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.