Les informations à savoir sur le diastasis abdominal

Elle peut survenir pendant la grossesse, mais parfois elle reste au-delà de ce qui est supposé. L’exercice physique peut être un allié contre le diastasis abdominal.

Pendant la grossesse, plus précisément dans la deuxième moitié de la gestation, l’augmentation du volume abdominal entraîne la séparation des deux muscles abdominaux parallèles, qui vont de la poitrine au bassin. Ce changement est normal et s’appelle un diastasis abdominal. En règle générale, elle disparaît environ huit semaines après la naissance du bébé, sans qu’aucune mesure spécifique ne soit nécessaire.

Cependant, il existe des cas où la séparation des muscles demeure, une femme sur trois est encore affectée par ce problème 12 mois après l’accouchement – avec des conséquences sur l’estime de soi des femmes, mais pas seulement.

Avoir plus d’un enfant augmente la probabilité de souffrir d’un diastasis abdominal, surtout si les enfants n’ont que quelques années d’écart, tout comme le fait de tomber enceinte après 35 ans. Le risque augmente également en cas de grossesse de jumeaux ou de bébés plus lourds.

Pourquoi cela se produit-il ?

Le diastasis abdominal se produit parce qu’au cours de la grossesse, la pression abdominale augmente, entraînant des modifications des muscles de l’abdomen, qui deviennent plus longs et plus fragiles. Les changements hormonaux qui se produisent pendant cette phase et l’augmentation du poids peuvent également contribuer à son développement.

De plus, ce changement anatomique est également une sorte de mécanisme de défense, qui permet aux muscles de suivre la croissance du bébé dans l’utérus et de ne pas se « déchirer ».

Conséquences pour la santé

Lorsque les muscles abdominaux se retirent, l’utérus, les intestins et les autres organes ne sont protégés que par une fine couche de tissu. Dans les cas extrêmes, cela peut conduire à une rupture des tissus, provoquant une hernie.

Les conséquences les plus courantes d’un diastasis abdominal sont les suivantes :

  • Douleurs dorsales, en particulier dans le bas du dos, dues à un manque de soutien musculaire.
  • Constipation
  • Fuite involontaire d’urine
  • Difficulté à respirer
  • Difficulté à se déplacer normalement

Apprendre à identifier un diastasis abdominal

L’existence d’un diastasis abdominal varie d’une femme à l’autre mais, après la naissance du bébé, il existe un moyen de l’évaluer facilement : allongez-vous sur le sol, jambes pliées, décollez les épaules du sol en regardant votre ventre et, du bout des doigts, palpez les muscles au-dessus et au-dessous du nombril et évaluez s’il existe un espace entre eux ; vérifiez combien de doigts entrent dans cet espace. Un écart d’un à deux doigts est considéré comme normal.

En utilisant cette technique régulièrement, vous pourrez voir si la séparation des deux muscles se réduit.

Votre médecin pourra également évaluer et mesurer votre diastasis abdominal en consultation à l’aide d’un mètre ruban ou éventuellement d’une échographie.

Le sport en post-partum : pourquoi c’est important

Il est essentiel de remettre ces muscles en place, surtout avant une nouvelle grossesse. L’exercice physique est très important mais nécessite quelques précautions.

Il est donc très important que vous consultiez votre médecin, qui pourra vous orienter vers un programme de physiothérapie, surtout en cas de diastasis plus prononcé, qui comprend des types d’exercices plus appropriés et où vous serez accompagné dans vos performances.

Parier sur le renforcement de la paroi abdominale

Faites des exercices qui renforcent les muscles abdominaux profonds, sans être trop intenses. Par exemple :

Commencez l’exercice dans l’une des positions suivantes :

  • Couché sur le côté ou le dos, assis, debout ou à quatre pattes.
  • Courbez le bas du ventre vers la colonne vertébrale et maintenez cette position pendant 5 à 10 secondes en respirant normalement.
  • Reposez-vous et répétez 8 à 12 fois
  • Répétez cette série trois fois par jour, tous les jours.

Exercices à éviter

Jusqu’à ce que votre diastasis abdominal ait complètement disparu, évitez de faire des squats, des pompes et des planches, car ils peuvent aggraver votre problème. Il en va de même pour certaines positions de yoga (comme le chien couché) et la natation. Il est également déconseillé de soulever des objets plus lourds que votre bébé, de surmener des muscles affaiblis ou d’effectuer des mouvements qui font gonfler votre ventre.

Après la guérison, lorsque ces muscles abdominaux se sont reconstitués, il existe des modalités qui peuvent aider à renforcer la paroi abdominale en renforçant le muscle abdominal transverse (muscle profond, qui est une sorte de ceinture qui entoure le torse entre les côtes et le bassin), en évitant de solliciter les muscles abdominaux plus superficiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.